Ecrire avec la lumière

By

Photographier, c’est écrire avec la lumière, » photo-graphein », le photographe est donc, qu’il le veuille ou non  » un être de lumière ».
Je ne veux pas dire par là qu’il serait habité par une sagesse ou un savoir insu du vulgum pecus, mais que chaque photographe a, même à son corps défendant, une relation particulière avec la lumière. Qu »il s’agisse de  » faire la lumière » sur un aspect que le photographe juge méconnu de la réalité ou bien de jeter une lumière particulière sur une réalité transfigurée ou inventée par celui-ci, c’est toujours une vision particulière que le praticien de la lumière propose de partager, un regard singulier posé sur le monde.
Regard et lumière sont donc indissociables selon moi de la pratique photographique.  » L’écriture  » d’une photographie au moyen de la lumière est toujours révélatrice, non seulement des partis pris esthétiques et artistiques de l’auteur, mais aussi de sa vision du monde. Entre le photoreporter risquant sa vie dans les conflits armés et celui recréant un monde imaginaire à l’aide du photomontage et des techniques de retouche, ce sont des weltanschaauung fort différentes, qui ne sont pas exclusives l’une de l’autre, mais qui ne se situent pas sur le même plan de réalité. Il n’y a là nul jugement de valeur, une pratique qui serait plus  » authentique » ou  » artistique » que l’autre. Ce sont, par le moyen de l’écriture avec la lumière », deux tentatives de rendre compte de son rapport au monde tel qu’il est et tel qu’on le sent à l’intérieur de soi. De même entre une photo animalière et une photo conceptuelle, il n’y a pas une qui serait plus « conceptuelle » tandis que l’autre serait plus « réaliste » voire  » documentaire ». Tout photographe, par le choix de son sujet et de son écriture, fait passer un « message ».
Le photographe n’est pas non plus un écrivain  » par défaut », simplement ses modes d’expressions sont visuels et obéissent à d’autres codes et sont régis par d’autres modes psychiques que le travail d’écriture manuscrite. Ecrire avec la lumière suppose d’autres processus psychiques que le travail d’écrivain par la littérature, même si chacun d’eux a une  » histoire » à raconter. Et c’est également différent, même s’il ya des points communs, avec les autres modes d’art plastiques, à commencer par la peinture. Je tâcherai dans mes prochains billets de rendre compte de ces processus psychiques, en m’aidant de mes lectures et de mes réflexions à ce sujet.