Une photographie sans histoire ?

By

La photographie peut-elle être sans histoire et plus généralement peut-on se passer d’une éducation à l’image ? La question se pose au moment où l’histoire n’est plus au programme des terminales scientifiques et où l’éducation artistique continue d’être sacrifiée, quand elle n’est pas purement et simplement inexistante.
A l’heure où des flots d’images inondent nos écrans et où tout un chacun peut prendre une photo avec un smartphone ou une tablette, apprendre à lire une image, se doter d’un esprit critique et d’une culture iconique est plus que jamais nécessaire. Il est très facile de manipuler une opinion ou les sentiments d’une personne à l’aide de photos judicieusement choisies ou trafiquées, ce qui est d’autant plus aisé si, comme la très grande majorité de nos concitoyens, on n’a jamais appris à décrypter une image et ses dessous. Et si un apprentissage des arts plastiques ( et autres) était dispensé dès le plus jeune âge, permettant aux gens d’avoir non seulement la capacité technique de produire des images mais aussi d’y mettre du sens ( ce qui manque cruellement à présent), sans doute n’aurait -on pas une telle invasion d’images, à la qualité technique fort médiocre et dénuées de significations, sur les réseaux sociaux.
Ce que je critique, ce n’est pas que les gens prennent en photos leur vie quotidienne, mais je souhaiterais qu’ils le fassent en toute connaissance de cause, en étant conscient des enjeux et des pouvoirs de l’image. Plutôt que de faire avaler guerres et massacres à un public non averti, entre la poire et le fromage et comme s’il s’agissait de jeux vidéos et non d’êtres humains en grande souffrance, les pouvoirs publics devraient se préoccuper d’un véritable programme d’éducation à l’image, et ce, dès le plus jeune âge. Faute de quoi, une grande partie de nos concitoyens constitueront un public captif face à tous les grands marchands d’image, qui pourront les influencer dans le sens qu’ils désirent, en sans que ces personnes en aient forcément conscience.