Comment aprrendre à voir avec l’image ?

By

Comment apprendre à voir avec l’image ?

 

« Comment une image évoque à la fois l’apparaissant et le disparaissant ? (…) Comme de nombreux processus révélateurs, l’image dissimule et c’est aussi en dissimulant qu’elle révèle. » Hervé Bernard, Regards sur l’image, 2010, p.316.

 » Créer, c’est donner à voir de nouveau, c’est-à-dire donner à voir à nouveau. » Bernard Stiegler, in Regards sur l’image, p.320.

Créer, c’est choisir et créer une image encore plus. Par le choix du cadrage, du format, de l’angle de vue et beaucoup d’autres paramètres encore, une image est un point de vue sur la réalité, une interprétation de la réalité, jamais un compte rendu brute de celle-ci. L’image donne à voir ce qui est représenté mais aussi ce qui ne l’est pas et elle donne aussi à voir quelque chose que l’on n’aurait peut-être pas remarqué au premier abord.

En effet, dans une image, le hors champ est presque aussi important que ce qui est représenté, on imagine, on suppute le contexte dans lequel s’insère cette image et cela l’enrichit et enrichit notre vision. L’image de la petite fille brûlée au napalm et voilà tout notre imaginaire de la guerre convoqué et particulièrement tout ce que l’on sait de la guerre du Vietnam et autour. Le tableau du Moulin de la Galette et voilà tout l’univers de la fin du XIXème et de ce que l’on connaît de l’impressionnisme qui surgit en nous. Une image parle donc tout autant de ce qui est représenté directement sur son support que de ce qui est tu ou indirectement suggéré.

D’autre part, une image, par sa focalisation sur un point donné de la réalité, peut nous permettre d’apercevoir vraiment ce que nous n’avions jamais vraiment vu ou comme le dit Valéry : » Une œuvre d’art devrait toujours nous apprendre  que nous n’avions pas vu ce que nous voyons » (in Hervé Bernard, Regard sur l’image, p.296). L’image agit ainsi comme un révélateur, dissimulant certaines choses pour mieux en montrer d’autres. L’œuvre d’art graphique, pour peu que l’on ait appris à la regarder, nous montre à  vraiment regarder le monde et donc à le transformer du même coup, car comme le disait Matisse,  » Voir est déjà une opération créative ». En attirant notre attention et notre œil sur des détails et des points de de vue particuliers, l’image nous apprend à  être plus attentif à ce que l’on perçoit autour de nous, elle révèle à notre regard des choses vues peut être 100 fois mais non encore véritablement aperçues, elle nous donne véritablement accès à notre capacité créative et à notre imaginaire. Regarder une image c’est ainsi procéder à une véritable éducation de l’œil et de l’esprit, pour autant que l’on soit attentif et présent à ce que l’on fait.

D’où la nécessité d’une véritable éducation à l’image, ce qui est très loin d’être le cas aujourd’hui. Tout le monde pouvant produire des images et particulièrement des photos, on imagine volontiers beaucoup trop qu’il n’y a pas besoin d’apprendre à voir et à regarder, ce qui est très loin d’être vrai. L’analphabétisme en matière d’image est malheureusement beaucoup trop répandu, ce qui est fort regrettable à tout  point de vue.